Service gratuit et accessible Ă  tous

Créer un site

       La PrĂ©sidente

 

Un petit rappel historique sur le

syndrome d'Asperger. C'est un médecin autrichien le Dr Hans Asperger qui le décrivit pour la 1Úre fois en 1943. Il surnommait ces enfants"les petits professeurs".


Il est important de savoir que ce handicap invisible et trĂšs difficile Ă  diagnostiquer. Vous trouverez sur ce site des informations utiles afin de vous permettre d'en savoir un peu plus sur cette pathologie qui reste trĂšs peu connu en France.


Il est fort probable que certains psy vous diront que vous ĂȘtes responsable du comportement de votre

enfant dans ce cas un conseil: "fuyez le plus vite possible avec votre enfant". Malheureusement dans notre pays la psychanalyse fait encore beaucoup de ravages au sein des familles.

Dans le domaine  mĂ©dical le syndrome d'Asperger est reconnu comme un trouble neurologique d'origine gĂ©nĂ©tique, donc rien Ă  voir avec votre responsabilitĂ© de parents, vous avez juste un enfant diffĂ©rent des autres. Et par expĂ©rience c'est le plus cadeau que la vie vous offre alors n'oubliez pas que c'est un privilĂšge et non un fardeau.

Cordialement,

Lina Poirié

        Liens utiles

https://www.cra.bzh/

 

http://mdph.cotesdarmor.fr/

 

 

 

Associations Partenaires:


http://www.asperansa.org/

 

http://www.assdesas.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 


                          ASSOCIATION TEDDY

TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT SANS DÉFICIENCE INTELLECTUELLE

             Adresse de l'association

 

 

                                         ASSOCIATION TEDDY

                           

                               20 Lieu-Dit Kersolec

                             22480 Peumerit-Quintin

                             

                               TEL: 0296364199

                         

                            assoc.teddy@hotmail.fr

                                                                                      


                                                        

                                                    

 

 

 

 

 

 

 

 

                       


                  


                                     BIENVENUE DANS NOTRE MONDE

 

                                

   Nous sommes capables d’apprendre
.


Si on nous donne les moyens,


Si on nous donne le temps,


Si on nous donne les bons outils.


On veut un monde qui ne nous juge pas,


Il suffit de nous aimer et nous aider 

  

       LES SIGNES DE L'AUTISME


  • Il parait indiffĂ©rent aux autres.
  • Il ne participe que sur incitation.
  • Ses Ă©changes sont unilatĂ©raux, sans rĂ©ciprocitĂ©.
  • Il Ă©vite le contact visuel.
  • Il indique ses besoins en utilisant la main, des enfants ou des adultes.
  • Il est Ă©cholalique, c'est Ă  dire qu'il parle sans arrĂȘt du mĂȘme sujet, ou rĂ©pĂšte toujours les mĂȘmes choses.
  • Il ne joue pas avec les autres enfants.
  • Il n'a pas de jeux crĂ©atifs, ni de jeux d'imagination.
  • Il aime par contre faire tourner les objets.
  • Il rĂ©siste aux changements de ses habitudes.
  • Il a des comportements bizarres.
  • Il fait des stĂ©rĂ©otypes, c'est Ă  dire des mouvements gestuels rĂ©pĂ©titifs, il rit, il glousse, sans arrĂȘt sans raison apparente.

 

 

But de l’association

 

 

  •  Faire connaĂźtre le syndrome d’Asperger 
  •  Favoriser l’intĂ©gration des enfants et jeunes adultes en milieu scolaire
  •  Faire accepter la diffĂ©rence invisible du syndrome d’Asperger
  •  Faire respecter la loi du 11 FĂ©vrier 2005 
  •  (La loi « pour l’égalitĂ© des droits et des chances, la participation et la citoyennetĂ© des personnes handicapĂ©es Â»).                                                    
  •   Informer et soutenir les familles

 

 

Nos actions

  •  Multiplier les interventions auprĂšs des collectivitĂ©s.
  •  Travailler en collaboration avec un mĂ©decin.
  •  Organiser des rencontres entre parents.
  •  Intervenir auprĂšs des entreprises pour les jeunes adultes Asperger
  •  Faire valoir leurs compĂ©tences dans le domaine professionnel
  •  Intervenir auprĂšs des mĂ©dias.

 

DĂ©finition du syndrome d'Asperger

 

Forme d’autisme lĂ©ger avec un dĂ©veloppement normal de l’intelligence et du langage et une dĂ©ficience marquĂ©e dans les interactions sociales et la communication. C’est un mĂ©decin autrichien, le Dr. Hans ASPERGER qui le dĂ©crivit pour la premiĂšre fois en 1943 : il nous surnommait « les petits professeurs Â»â€Š


Notre comportement dans la société

 

  •   Des difficultĂ©s dans la relation avec les autres.
  •  Une incapacitĂ© Ă  percevoir les signaux sociaux et les interprĂ©ter correctement.
  •  L’isolement volontaire (autistique) avec des activitĂ©s solitaire.
  •   Un mode de vie routinier, avec une grande rigiditĂ© et d’importantes  difficultĂ©s Ă   gĂ©rer les changements, les imprĂ©vus


 

Nos capacitĂ©s intellectuelles 


Nous avons une mĂ©moire trĂšs dĂ©veloppĂ©e, surtout pour les faits et les dĂ©tails, cette mĂ©moire est automatique.    


Nous avons de grandes connaissances dans des domaines trĂšs spĂ©cifiques : gĂ©ographie, dessin, environnement.....



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple de méthode adaptée aux enfants Asperger.

 

Atelier thĂ©Ăątre.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une méthode efficace pour permettre aux enfants d'avoir moins de rigidité, moins de maladresse dans leurs comportements dans la vie quotidienne.

 

 

 

                                        Un accompagnement social

   

Pour l'adolescent qui souhaite avoir une vie sociale.

L'accompagnant peut servir de guide référent en société (ex: sortir en ville)

L'adolescent atteint du syndrome d'Asperger doit apprendre  Ă  prendre le bus, rentrer Ă  l'heure.

L'accompagnant doit ĂȘtre prĂ©sent dans chaque activitĂ© de loisirs.

 

                                     Pour les adultes au travail


Le rĂ©fĂ©rent doit ĂȘtre Ă  l'aise et en confiance pour le guider dans son travail.

Il faut retenir que ce sont souvent des perfectionnistes (point fort).

Ils sont mĂ©ticuleux dans leur travail mĂȘme si ils sont un peu lents.

Prévoir un endroit calme pour éviter les bruits qui risquent de le distraire.

Au niveau des collÚgues donner une explication (ex: attitudes et réactions).

Assurer le suivi.    

 

                                                   A l'extĂ©rieur


Le rÎle du référent de la vie sociale est de rassurer que tout va bien.

L'accompagnement de l'adulte est en fonction de son niveau d'autonomie.

Il doit ĂȘtre soutenu en dĂ©but de parcours dans la vie professionnelle.

Également lorsqu'il commence Ă  vivre de façon indĂ©pendante.

 

Petit Ă  petit, l'autonomie dans le travail et dans la vie privĂ©e se dĂ©veloppe et le rĂ©fĂ©rent est de moins en moins sollicitĂ©.     

 

                                        ModalitĂ©s d'accompagnement


Dans un établissement scolaire, la présence d'une AVS est parfois nécessaire.

Conseils pour les auxiliaires:

Le moindre détail peut mettre les enfants en désarroi, il faut les rassurer sans cesse.

Si la consigne est trop compliqué, le fait de mettre des termes plus simples peut l'aider.

Ceux qui ne peuvent pas prendre des notes correctement, il est parfois nécessaire de noter à leur place.

Ils sont dissipés par des éléments extérieurs, donc les faire revenir à la réalité gentiment.

Leur expliquer les rĂšgles de la classe comment bien se comporter tout en gardant son calme.

Ils ont du mal accepter les critiques mĂȘme si eux ne se gĂȘnent pas pour en faire.

N'hésitez pas à leur faire la remarque.

Les prĂ©venir de tout changement inhabituel  Ă  la routine (changement de classe ou autres).

Les valoriser lorsqu'ils ont réussi un exercice et les encourager lors d'un échec.

Du fait qu'ils ont du mal Ă  se repĂ©rer cela  peut les affoler les guider pour la cantine ou les toilettes.

Il est préférable de les conduire aux toilettes à chaque récréation.

Pour eux la rĂ©crĂ©ation c'est la jungle, ĂȘtre vigilant car ils sont la proie des moqueries, des coups...


La prĂ©sence d'une auxiliaire peut ĂȘtre nĂ©cessaire pour les plus vulnĂ©rables.

Ne pas ĂȘtre tout prĂȘt d'eux juste avoir un Ɠil car parfois des amitiĂ©s se crĂ©ent.

 

Trois modes sont possibles pour les aider dans l'apprentissage des leçons:

Le visuel (on fait des schémas ou des tableaux comme pour les conjugaisons).

L'Ă©crit (il relit lui mĂȘme)

L'Ă©coute (c'est la personne qui lui lit).


En tant que camarade de classe un élÚve peut trÚs bien l'aider en étant son référent, son guide.

Certains enfants ne nécessitent pas l'accompagnement d'AVS en réussissant à suivre une scolarité normale.

 

                                                   Au travail


Dans le monde du travail, toujours veiller Ă  ce qu'ils ne transgressent pas les rĂšgles

"risque de renvoi comme c'est souvent le cas".


C'est prĂ©fĂ©rable d'avoir un employeur comprĂ©hensif, ils sont tellement mĂ©ticuleux dans leur travail mĂȘme s'ils sont un peu lents, que des employeurs n'hĂ©sitent pas Ă  les engager.


Le "job coaching" consiste:

A préparer le travailleur handicapé, techniquement et au niveau de la relation

(ex: situation, jeux de rĂŽles, essais).


Le poste de travail (ex: aménagements géographiques pour éviter les stimulis extérieurs qui risquent de distraire), il faut un poste calme et relativement isolé et un accompagnement des horaires en fonction de la fatigabilité de la personne.

Au niveau des collÚgues (ex: expliquer le SA attitudes et réactions).