ASSOCIATION TEDDY

TROUBLE ENVAHISSANT DU D√ČVELOPPEMENT SANS D√ČFICIENCE INTELLECTUELLE

               ASPERGER QUI SOMMES NOUS? COMMENT NOUS RECONNAITRE?

                                    

Imaginez-vous une personne étrangère qui vivait dans un monde reclus, sans jamais rencontré qui que ce soit.
Elle débarque dans notre ville, sans parler notre langue. Elle entend mais ne comprend rien. Ex: (le chinois)
Du coup elle se replie sur elle même en essayant de s'accrocher à celui qui pourrait la comprendre et la protéger.
Elle est affolée se comporte comme une personne en danger. Et pourtant elle est intelligente, mais cela ne suffit pas.


Elle est atteinte du syndrome d' Asperger.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                  

 

 

 

                                             LES SIGNAUX D'ALERTE

 

L'enfant a du mal à comprendre la manière de jouer avec les autres enfants.
Il ne comprend pas les règles de jeux, ressent des difficultés dans le jeux collectifs
Il est maladroit (n'arrive pas à envoyer un ballon)
Il ne se mêle pas aux autres enfants dans la cour de récréation il préfère être seul ou préfère la compagnie des adultes.
Il a le langage √©labor√© des connaissances sup√©rieures √† celles que peut avoir un enfant de son √Ęge.
Il a des intérêts très spécifiques (passions) et ne parle pas que de cela.
Il ne semble pas s'intéresser ou peu à la mode et aux jeux qui sont d'actualité.
Son timbre de voix est parfois monocorde (un peu monotone)
Il a des habitudes rituels.
Il peut être angoissé par des détails qui semblent insignifiants mais qui l'affolent: alarme, cloche des églises,
un instituteur qui vient en remplacement, changement dans ses habitudes.
Il ne supporte pas les moqueries
Ne comprend pas les jeux de mots et les expressions: (donner sa langue au chat, j'en mets ma main au feu,
se couper en quatre...).
Ne regarde pas les gens quand il parle
N'exprime pas de sentiments face à la peine de quelqu'un.
Ne comprend pas les codes sociaux c'est à dire les règles de bonne conduite.

 


A noter que gr√Ęce √† des apprentissages ils font de gros efforts pour se comporter comme nous, ils y arrivent et c'est pour cela qu'ils m√©ritent qu'on les aide, qu'on les comprennent et qu'on les acceptent tel qu'ils sont.

 

 


Le SA est un trouble envahissant du développement qui fait partie de l'extrémité "haute" du continuum autistique.


Le SA n'est pas une maladie mentale d'origine psychologique: c'est un trouble du développement neurologique d'origine génétique.

 


Les principales perturbations des sujets atteints d'autisme de "haut niveau" ou de SA touchent la vie sociale, la compréhension et la communication.
Ces troubles sont la conséquence d'une anomalie de fonctionnement des centres cérébraux dont des centres
cérébraux dont la fonction est de rassembler les informations de l'environnement, de les décoder et de réagir
de façon adaptée. Le sens des mots, la compréhension et communication sont affectés. Le sujet a des difficultés à décoder les messages qui lui arrivent ( il parait submerger par la cacophonie de l'environnement)
et à adresser clairement ses propres messages à ceux qui l'entourent.

Il est dispersé dans l'espace, déphasé dans le temps, par les échanges, et sa communication maladroite et hésitante se perd le plus souvent dans des tentatives avortés.
Pour √™tre moins dispers√©, il se concentre sur les d√©tails, pour √™tre moins d√©phas√©, il se compla√ģt dans les routines, ses √©checs de communication avec les autres l'am√®nent √† une concentration exclusive sur lui m√™me,
sans pour autant le satisfaire (d'après G. LELORD).

 


Le vrai problème leurs difficultés d'intégration au sein de notre société.

 

Le SA est un trouble du développement cérébral, comme l'autisme, mais dans le SA, il n'y a pas de retard mental associé. L'intelligence proprement dite n'est pas affectée, les troubles se situant au niveau du traitement de l'information un mauvais décryptage, un manque de discernement et un défaut d'organisation, entrainant une panique qui aboutit à une réponse inadaptée.

Les personnes atteintes de SA sont conscientes de de leur manques et sont facilement inhibés par peur de ne pas pouvoir donner la réponse attendue en temps voulu.

Pour éviter cette situation ingérable personnellement et socialement, il faut énoncer clairement, éventuellement séquencer l'information, recentrer l'attention aider à l'organisation du travail, et encourager.


C'est très important pour les enfants, qui peu à peu intègreront ces techniques compensatrices et amélioreront leur approche du travail.

Mais en raison de leur incapacit√© √† g√©n√©raliser les situations, ils n'y penseront pas forc√©ment automatiquement lorsqu'ils seront devenus adultes (t√Ęche √† accomplir, lieu de travail) mais qui dans le fond est la m√™me.

Socialement aussi l'apprentissage est essentiel puisqu'il n'y a pas d'imitation, ni de raisonnement logique spontané ni d'anticipation, ni d'application de la théorie de l'esprit.


En plus de ses probl√®mes sensoriels, de ses probl√®mes de rep√©rage dans le temps et dans l'espace de sa gaucherie motrice, la personne atteinte du SA  a de grandes difficult√©s √† g√©rer ses relations avec l'entourage.


Si la famille et les habitu√©s sont justement habitu√©s et g√©n√©ralement tol√©rants, il n'en va pas de m√™me √† l'√©cole avec les autres enfants, et cela va en empirant √† l'adolescence puis √† l'√Ęge adulte.

 

 

Le handicap n'étant pas flagrant physiquement, la société n'est pas préparée à des comportements qui semblent inadaptés face à la "norme sociale". La bizarrerie doit avoir des limites et plus ces limites seront proches de la norme, moins il y aura de risques de marginalisation, voire d'exclusion.


Les personnes atteintes du SA souhaitent vivre normalement, parmi les gens dite "normaux". Leurs difficultés à comprendre les "neurotypiques" sont encore plus importantes quand il s'agit de comprendre leurs semblables.


Leurs √©panouissement n'est donc envisageable qu'en milieu ordinaire, mais n'est possible qu'avec un accompagnement et un soutien relayant les familles: la place du parent n'est pas √† l'√©cole ni au travail avec leur enfant, les parents des plus √Ęg√©s sont encore plus √Ęg√©s et l'aide est beaucoup mieux per√ßue comprise et accept√©e quand l'intervenant est ext√©rieur et professionnel.


Les qualités des personnes atteintes du SA sont appréciables ce sont des gens qui aiment l'ordre qui sont ponctuels, honnêtes, francs, méticuleux, ils ne vont pas abandonner leur travail avant qu'il ne soit achevé, on peut compter sur eux. De plus leur motivation pour faire partie de la société ordinaire est immense.


 

 

        Le combat et le courage de Teddy diagnostiqu√© √† l'√Ęge de 16 ans

               Article de presse (Le journal du Quotidien de l'Ile de la R√©union)

 

 

Un trouble envahissant du d√©veloppement, d'origine neurologique, qui se manifeste par des perturbations touchant la vie sociale, la compr√©hension et la communication : ainsi se pr√©sente le ¬ę syndrome d'Asperger ¬Ľ (du nom d'un psychiatre autrichien).

Encore relativement nouvelle dans sa d√©finition et sa connaissance, cette pathologie qui atteint beaucoup plus fr√©quemment les gar√ßons que les filles reste souvent associ√©e √† l'¬ęautisme de haut niveau ¬Ľ ou √† des troubles de l'attention, du comportement ou de la personnalit√© ; d'o√Ļ des ¬ę errements dans la prise en charge ¬Ľ, signale l'association Autisme France sur son site internet (1).

Teddy, un Sainte-Suzannois de bient√īt dix-huit ans, n'a pas eu cette malchance. D√®s que sa pathologie a √©t√© d√©pist√©e, vers l'√Ęge de sept ans, il a b√©n√©fici√© d'un suivi psychologique r√©gulier et d'une bonne int√©gration scolaire dont les r√©sultats incitent aujourd'hui sa maman, Marie-Lina Poiri√©, √† adresser un message d'espoir aux familles concern√©es.

¬ę On parle souvent des troubles dont souffrent ces enfants mais je trouve regrettable qu'on ne parle pas de leurs capacit√©s, qui peuvent leur permettre d'aller tr√®s loin dans leurs √©tudes et d'avoir une vie professionnelle ¬Ľ, indique-t-elle en substance.

Teddy ne souffre d'aucun retard de langage, tant √©crit que parl√© ; il a certes des difficult√©s de communication et de relations avec les autres, mais n'est absolument pas violent. Surtout, il poss√®de une ¬ę grosse capacit√© de m√©morisation ¬Ľ et pr√©sente d'√©tonnantes dispositions pour le dessin, bien sup√©rieures √† celles d'un enfant ¬ę normal ¬Ľ, signale sa m√®re. ¬ę Elles se sont manifest√©es vers l'√Ęge de trois, quatre ans ¬Ľ et s'exercent aujourd'hui au moyen de logiciels informatiques.

Grandes connaissances
Entre autres signes, les sujets atteints du syndrome d'Asperger affichent ¬ę de grandes connaissances dans un domaine tr√®s sp√©cifique ¬Ľ, pr√©cise un site internet tr√®s document√© consacr√© √† cette pathologie (2). ¬ę Pour Teddy c'est le dessin ; mais pour d'autres enfants ce sera autre chose, l'environnement par exemple ¬Ľ, indique sa m√®re.

Pour elle, il importe d'entretenir ces prédispositions qui permettront l'épanouissement de l'enfant et, plus tard, de l'adulte, ainsi que son autonomie.

Parall√®lement √† son int√©gration au lyc√©e Bel Air, o√Ļ il s'appr√™te √† rentrer en 1√®re, Teddy va ainsi suivre une formation en dessin assist√© par ordinateur aupr√®s d'un organisme sp√©cialis√©.

 

    

                              

Suite √† son parcours scolaire et en milieu professionnel, Teddy aujourd'hui a acquis une certaine exp√©rience dans le domaine du dessin, il a r√©ussit √† d√©couvrir le monde du travail en faisant des stages dans des domaines diff√©rents, il a pu travailler sur des plans en bureau d'√©tudes, il continu √† exploiter ses comp√©tences dans le domaine du b√Ętiment √† travers une formation de 2 ans en √Čcole de Reconversion Professionnelle qui lui a permis  de d√©crocher un BAC PRO en tant qu'assistant architecte.

On peut dire qu'il est presque autonome.

Teddy est aussi un citoyen responsable, il possède sa carte d’électeur et participe aux élections avec ses propres opinions politiques.


Il est conscient de sa responsabilité au sein de la société et il prend beaucoup de plaisir à s'informer sur ce qui se passe dans le monde.

Il a aussi un regard critique sur beaucoup de sujets, comme l'environnement, la politique, certaines émissions de télé etc....


La relation au sein de la famille se passe bien, il est très à l'aise dans la communication avec les personnes proches, par contre il est plus difficile pour lui d'aller vers une personne qu'il ne connait pas.

Il est capable de faire son repas, il adore faire la cuisine.

Il sait aussi r√©aliser des recettes de p√Ętisseries (tartes, g√Ęteaux etc..)

C'est une personne très soignée, donc assez maniaque sur l'hygiène, tout doit être propre chez lui, il passe l'aspirateur même quand c'est pas nécessaire.

Tout est ranger à sa place dans son appartement, rien ne doit être déranger, il n'aime pas le désordre.

Il sait gérer le temps et être à l'heure dans son travail donc il règle sa montre avec 10 minutes d'avance, de ce fait il est toujours en avance sur le temps.


En conclusion, on peut dire que Teddy a atteint une grande autonomie au quotidien, de se déplacer en tram ou en bus n'a jamais été un souci pour lui il adore tout ce qui touche de près ou de loin aux transports urbains ce sont ses centres d’intérêt.


Prochaine étape: la recherche d'emploi, à suivre.......